Διεθνές κάλεσμα: Αλληλεγγύη με το κοινωνικό κίνημα της νεολαίας στην Τυνησία

Στην εφημερίδα Le Monde δημοσιεύθηκε το κείμενο αλληλεγγύης στις διαδηλώσεις στην Τυνησία, κάλεσμα που υπογράφουν δεκάδες δημοσιογραφικές ενώσεις, δημοσιογράφοι, καλλιτέχνες, πανεπιστημιακοί, κ.λ.π.

Τις υπογραφές μπορείτε να δείτε στο δημοσίευμα της ιστοσελίδα εδώ https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/02/08

 
 

Την Τυνησία, τις τελευταίες μέρες, έπληξαν μια τυφλή καταστολή και κύματα συλλήψεων εναντίον εκατοντάδων νέων και λαϊκών συνοικιών, σε πολλές πόλεις σε όλη το χώρα. Οι νέοι αυτοί, που πλήττονται από αυξανόμενη φτωχοποίηση, το μόνο που έκαναν είναι να ζητήσουν αυτό που οδήγησε, πριν από δέκα χρόνια, στην “επανάσταση της αξιοπρέπειας”, δηλαδή: το δικαίωμά τους στη δουλειά, στην ελευθερία, στη δικαιοσύνη και στην ισότητα.

Οι κάτωθι προσωπικότητες, οργανώσεις, συλλογικότητες και συνδικάτα από απ’όλο τον κόσμο -ιδιαίτερα από το Μαγκρέπ και από την Ευρώπη- εκφράζουμε τον αποτροπιασμό μας και την αλληλεγγύη μας. Υπογραμμίζουμε προς την τυνησιακή κυβέρνηση ότι είναι υποχρεωμένη να σέβεται τις αρχές που προβλέπει το Σύνταγμα του 2014, το οποίο επιβάλλει στο κράτος της Τυνησίας να σέβεται την αξιοπρέπεια των πολιτών της. Καταδικάζουμε τη χρήση κακομεταχείρισης, βασανισμών και συνοπτικών δικαστικών διαδικασιών.

Θεωρούμε πως η μη αμφισβήτηση των οικονομικών και κοινωνικών επιλογών του παλαιού καθεστώτος, από τις διαδοχικές τυνησιακές κυβερνήσεις από το 2011, το μόνο που κατάφερε ήταν να εξαθλιώσει ακόμα περισσότερο τον πληθυσμό, ιδιαίτερα τις επισφαλείς κοινωνικές κατηγορίες, και να εξαναγκάσει χιλιάδες νέους και ενήλικες σε επισφαλείς μικρο-δουλειές, τροφοδοτώντας έτσι τα κυκλώματα της άτυπης οικονομίας και της αδήλωτης μετανάστευσης καθώς και του εξτρεμισμού. Μια τέτοια κατάσταση δεν μπορούσε παρά να οδηγήσει στη σύγκρουση με την εξουσία που, για μια ακόμα φορά σήμερα, απαντάει στην απόγνωσή τους και στις θεμιτές τους διεκδικήσεις με την καταστολή.

Τα κινήματα αυτά των τυνήσιων νέων, ανδρών και γυναικών, είναι αποκαλυπτικά, όχι μόνο για το οικονομικό και κοινωνικό αδιέξοδο στο οποίο έχει βυθίσει την κοινωνία η τυνησιακή κυβέρνηση, αλλά και για την αδιαφορία της Ευρωπαϊκής Ένωσης και των κυβερνήσεων που την αποτελούν, διατηρώντας το χρέος που επικρέμεται επί της χώρας. Περισσότερο από ποτέ είναι αναγκαίο να διαγραφεί το χρέος αυτό και να προσφερθούν προοπτικές στην τυνησιακή νεολαία για να ζήσει και να εργαστεί μέσα στη χώρα.

Στο όνομα της δέσμευσής μας για τις αρχές της δικαιοσύνης και της ελευθερίας όλων των λαών, καθώς και του δικαιώματος της νεολαίας σε αξιοπρεπή ζωή, καλούμε την τυνησιακή κυβέρνηση να απελευθερώσει όλους όσους συνέλαβε άδικα και να πάρει όλα τα μέτρα που αντιστοιχούν στις ελπίδες του τυνησιακού λαού και στους στόχους της επανάστασής του.

Επίσης καλούμε όλες και όλους όσοι μιλούν για δημοκρατία, για ελευθερία και δικαιοσύνη στην Ευρώπη και στον κόσμο να πιέσουν τις τυνησιακές αρχές, έτσι ώστε η επανάσταση του 2011 να μη μετατραπεί σε έναν εφιάλτη όπου οι κατασταλτικές πρακτικές του παρελθόντος θα ήταν οι απάντηση στις θεμιτές επιδιώξεις του τυνησιακού λαού.

Solidarité internationale avec le mouvement social de la jeunesse en Tunisiepage2image38037632 page2image38040128

Signataires

Adel Abderezak, universitaire, syndicaliste (Algérie) ; Gilbert Achcar, professeur, SOAS, (Grande-Bretagne) ; Hakim Addad, militant politique, fondateur du RAJ (Algérie) ; Ayad Ahram, défenseur des droits humains (Maroc) ; Farid Aissani, membre du conseil national du PS, conseiller municipal du Pré-St-Gervais (France) ; Nadia Leïla Aïssaoui, sociologue (Algérie) ; Arezki Aït-Larbi, journaliste, éditeur (Algérie) ; Azeddine Akesbi, professeur d’économie (Maroc) ; Sanhadja Akhrouf, militante associative de l’émigration en France ; Vittorio Alessandro, amiral des gardes côtes à la retraite (Italie) ; Zineb Ali-Benali, professeur émérite des universités (Algérie) ; Arié Alimi, avocat, membre du bureau national de la LDH (France) ; Tewfik Allal, militant associatif de l’émigration en France ; Ghanima Ammour, poétesse (Algérie) ; Samia Ammour, artiste, militante associative de l’immigration en France ; Jean-Loup Amselle, anthropologue, directeur d’études émérite à l’EHESS (France) ; Tassos Anastassiadis, journaliste (Grèce) ; Maria Arena, Présidente de la sous- commission des droits de l’Homme du Parlement européen, (Belgique) ; Sion Assidon, militant des droits de l’Homme, cofondateur de Transparence International ; Pierre Audin, fils de Josette et Maurice Audin (France) ; Abdelkader Azriah, coordinateur du Collectif moderniste marocain (Maroc) ; Malika Bakhti, ingénieure d’études (Algérie) ; Brigitte Bardet-Allal, professeure

de lettres (France) Roberto Barni, sculpteur (Italie) ; Alain Baron, syndicaliste (France) ; Roberto Barzanti, journaliste, ancien vice-président du Parlement européen (Italie) ; Pedro Ivo Batista, porte-parole national du réseau Durabilité, membre de la coordination politique du leadership du réseau du Sénat (Brésil) ; Julien Bayou, secrétaire national d’EELV (France) ; Adda Bekkouche, maire adjoint de Colombes (France) ; Akram Belkaïd, journaliste (Algérie) ; Farouk Belkeddar, militant associatif de l’émigration en France ; Malika Benarab Attou, ancienne eurodéputée, militante associative (France/Algérie) ; Madjid Benchikh, professeur émérite de l’Université de Cergy-Pontoise, ancien doyen de la faculté de droit d’Alger (Algérie) ; Raymond Benhaim, économiste (Maroc) ; Abdelmoughit Benmessaoud, universitaire, directeur de la « Revue marocaine des sciences politiques et sociales » (Maroc) ; Ali Bensaad, géographe (Algérie) ; Othman Benzaghou, expert en risques financiers (Algérie) ; Olivier Besancenot, postier, NPA (France) ; Eric Beynel, syndicaliste (France) ; Roland Biache, secrétaire général de la LDH (France) ; Babis Bikas, journaliste (Grèce) ; LaurentBinet, romancier (France) ; Angela Boitano, philosophe (Chili) ; Giovanna Botteri, journaliste (Etats-Unis) ; Mustapha Bouaziz, universitaire, historien, directeur scientifique du CEREM (Maroc) ; Fatma Boufnik, militante féministe, universitaire (Algérie) ; Alima Boumedienne, avocate (France) ; William Bourdon, avocat (France) ; Nassos Bratsos, journaliste (Grèce) ; Rony Brauman, cofondateur et ancien président de Médecins sans frontières (France) ; Geneviève Brisac, romancière (France) ; Jean Louis Brochen, avocat ; Paolo Brogi, journaliste (Italie) ; Frédéric Brun, membre de la rédaction de la revue

« Multitude » (France) ; Cristovam Buarque, député, ancien ministre (Brésil) ; Marie-George Buffet, députée, ancienne ministre (France) ; Dominique Cabrera, cinéaste (France) ; Stefano Callipari, retraité (Italie) ; Ronald Cameron, militant associatif et politique (Québec) ; Alejandro Carrasco, sociologue (Chili) ; Patrick Chemla, psychiatre (France) ;Alice Cherki, psychanalyste (France/Algérie) ; Stéphanie Chevrier, éditrice (France) ; Hervé Christofol, syndicaliste, membre du bureau national du SNESup (France) ; Félice Cimatti, universitaire (Italie) ; Yves Cohen, historien (France) ; Jean-Louis Comolli, cinéaste, écrivain (France) ; Antoine Comte, avocat, (France) ; Antoine Condeza, chercheuse en éducation (Chili) ; David Cormand, eurodéputé (France) ; Rodrigo Cornero, psychologue (Chili) ; Lella Costa, comédienne, écrivaine (Italie) ; Cristina Costa Tsomo, religieuse boudhiste (Italie) ; Fanny Cottençon, comédienne (France) ; Guido Couck, traducteur (Belgique) ; Guido Crainz, historien (Italie) ;Gianni Cuperlo, député (Italie) ; Didier Daeninckx, romancier (France) ; Ahmed Dahmani, universitaire (Algérie) ; Leyla Dakhli, chargé de recherche CNRS (France) ; Jocelyne Dakhlia, historienne, anthropologue, directrice de recherche EHESS (France) ; Laurence De Cock, historienne (France) ; Erri De Luca, romancier (Italie) ; Camille De Toledo, écrivain (France) ; Enrico Deaglio, écrivain (Italie) ; Michel Debon, ancien responsable syndical, vice-président de Solidarité laïque (France) ; Pietro Del Zanna, agriculteur (Italie) ; Karima Delli, eurodéputée, présidente de la Commission des transports (France) ; Ricardo Demarco,

astronome (Chili) ; Monique Dental, militante féministe (France) ; Cosimi Dentizzi, médecin (Italie) ; Karima Dirèche, historienne, chercheure CNRS (France/Algérie) ; Saïd Djaafer, journaliste (Algérie) ; Nacer Djabi, sociologue (Algérie) ; Habiba Djahnine, documentariste (Algérie) ; Nadir Djermoune, architecte (Algérie) ; Louisa Djouadi, juriste (Algérie) ; Marcel Drach, psychanalyste (France) ; Bernard Dréano, président du CEDETIM (France) ; Jean- Pierre Dubois, président d’honneur de la LDH (France) ; Wahid El Asmar, président d’Euromed-droit, militant des droits humains (Liban) ; Driss El Yazami, militant des droits de l’Homme ; Mathias Énard, écrivain (France) ; Carlos Enrique Diaz, éditeur (Argentine) ; Annie Ernaux, écrivaine (France) ; Giulia Fabbiano, anthropologue (Italie) ; Abbes Fahdel, réalisateur (Irak) ; Mireille Fanon-Mendès France, Fondation Frantz-Fanon (France) ; Didier Fassin, anthropologue et médecin, Institut d’étude avancée de Princeton et Collège de France ; Jacques Fath, spécialiste des relations internationales (France) ; Michele Feo, philologue (Italie) ; Roger Ferrari, syndicaliste (France) ; Abdelouaheb Fersaoui, président de RAJ (Algérie) ; Aurélie Filippetti, écrivaine, ancienne ministre (France) ; Luis Manuel Flores, philosophe (Chili) ; Sofia Flores, vidéaste (Chili) ; Anna Foa, historienne (Italie) ; Giorgio Fontana, écrivain (Italie) ; Mario Fuentealba, médecin (Chili) ; Jacques Gaillot, évêque (France) ; Carmelo Galioto, (Chili) ; Réné Galissot, historien (France) ; Carolina Garcia, historienne (Chili) ; Dario Gentili, philosophe (Italie) ; François Gèze, éditeur (France) ; Béatrice Giblin, professeure émérite, directrice de la revue « Hérodote » (France) ; Cristina Girardi, députée (Chili) ; Guido Girardi, sénateur (Chili) ; GhislaineGlasson-Deschaumes, directrice de Fondation (Paris) ; Ruy Gomes Braga Neto, sociologue (Brésil) ; Dominique Grange, chanteuse engagée (France) ; Robert Guédiguian, cinéaste (France) ; Ali Guenoun, historien (Algérie) ; Nadim Gursel, écrivain (Turquie) ; Saddek Hadjou, militant politique (Algérie) ; Abdallah Hammoudi, anthropologue, professeur émérite de l’Université de Princeton (Etats-Unis) ; Benoît Hamon, ancien ministre (France) ; Mohammed Harbi, historien (Algérie) ; Damien Hazard, travailleur social (Brésil) ; Ahmed Henni, économiste (Algérie) ; Franck Hofmann, universitaire (Allemagne) ; Toufik Ibelkissene, militant politique et associatif de l’émigration en France ; Rolando Jeldres, doctorant en sciences de l’éducation (Chili) ; Alfredo Joignant, politiste (Chili) ; Samy Johsua, professeur émérite (France) ; Aïssa Kadri, sociologue, professeur émérite des universités (France/Algérie) ; Leslie Kaplan, romancière (France) ; Salam Kawakibi, politologue (France) ; Tahar Khalfoun, juriste, membre du FORSEM (France/Algérie) ; Myriam Kendsi, artiste peintre (France) ; Abdellatif Laabi, poète (Maroc) ; Kamel Lahbib, militant associatif (Maroc) ; Samik Lahiri, ancien député (Inde) ; Mehdi Lahlou, universitaire (Maroc) ; Annie Lahmer, conseillère régionale d’Ile-de-France ; Jaffar Lakhdari, militant associatif (Algérie) ; Xavier Lambert, professeur émérite, membre du bureau national du SNESup (France) ; Pierre Larrouturou, eurodéputé (France) ; Hichem Lasri, cinéaste, écrivain (Maroc) ; Pierre Laurent, sénateur (France) ; Henri Leclerc, avocat, président d’honneur de la LDH (France) ; Philippe Legrand,

membre du bureau national de la LDH (France) ; Gilles Lemaire, militant écologiste, ancien secrétaire national des Verts (France) ; Renée Le Mignot, co- présidente du MRAP (France) ; Edith Lhomel, responsable d’édition à la Documentation française ; Christian Louedec, syndicaliste enseignant (Grèce) ; Benjamin Lucas, coordinateur national de Génération.s (France) ; Ziad Majed, professeur, universitaire (Liban) ; Noël Mamère, écologiste, ancien député (France) ; Gilles Manceron, historien (France) ; Luigi Manconi, sociologue, ancien ministre (Italie) ; Matteo Marchesini, écrivain (Italie) ; Guillermo Marini, philosophe (Chili) ; Petros Markaris, écrivain, dramaturge, scénariste (Grèce) ; Pablo Marquet, biologiste (Chili) ; Roberto Márquez Bugueño, chanteur, compositeur (Chili) ; Gustavo Massiah, économiste, ancien président du CRID (France) ; Nicolas Mathieu, romancier (France) ; Ezio Mauro, journaliste (Italie) ; Achille Mbembe, philosophe (Afrique du Sud) ; Hanny Megally, New York (États Unis) ; Marina Meintani, journaliste (Grèce) ; Jean-Luc Mélenchon et le groupe parlementaire de la France insoumise ; Daniel Mermet, journaliste (France) ; Markus Messling, universitaire (Allemagne) ; Umit Metin, militant associatif (France/Turquie) ; Arezki Metref, écrivain, journaliste (Algérie) ; Marissa Meza, philosophe (Chili) ; Amar Mohand-Amer, historien (Algérie) ; Olivier Mongin, écrivain, éditeur, essayiste, ancien directeur de la revue « Esprit » (France) ; Rosa Montero, romancière, journaliste (Espagne) ; Gérard Mordillat, romancier, cinéaste (France) ; Bachir Moutik, militant associatif (Sahara occidental) ; Cristina Moyano, historienne (Chili) ; Sébastien Nadot, député (France) ; Jamel Eddine Naji, universitaire (Maroc) ; Elimar Nascimento, écologue, universitaire (Brésil) ; Toni Negri, philosophe (Italie) ; Stanislas Nordey, comédien metteur en scène (France) ; Salah Oudahar, directeur du Festival Strasbourg-Méditerranée ; Juanita Palma Muñoz, artisane, (Chili)
Matina Papachristoudi, journaliste (Grèce) ; Alfredo Pena-Vega, sociologue, enseignant-chercheur et coordinateur du Tribunal international de la nature ; Yves de Peretti, cinéaste (France) ; Marcelo Pérez Pérez, philosophe, photographe (Chili) ; Éric Piolle, maire de Grenoble (France) ; Adriano Prosperi, historien (Italie) ; Edi Rabini, Fondazione Alexander Langer Stiftung (Italie) ; ÀlvaroRamis, philosophe (Chili) ; Jacques Rancière, philosophe (France) ; Jesùs Redondo, psychologue (Chili) ; Hassan Remaoun, historien (Algérie) ; Ivan Repila, écrivain (Espagne) ; Jaime Retamal Salazar, philosophe (Chili) ; Judith Revel, philosophe (France) ; Gigi Riva, journaliste, écrivain (Italie) ; Gabriel Rockhill, philosophe (États-Unis) ; Roberto Romero Aguila, conseiller régional Île-de-France ; Laurence Rossignol, sénatrice, ancienne ministre (France) ; Fabien Roussel, secrétaire général du PCF, député (France) ; Luiz Ruffato, écrivain (Brésil) ; Khadija Ryadi, lauréate du prix des Nations unies pour les droits de l’Homme (Maroc) ; Lana Sadeq, militante associative (Palestine) ; Emir Sader, sociologue (Brésil) ; Isabel Sàez, psychologue (Chili) ; Malik Salemkour, président de la LDH (France) ; Saïd Salhi, vice-président de la LADDH (Algérie) et membre de la CMODH (Maghreb) ; Jean-Marc Salmon, sociologue (France) ; Boualem Sansal, écrivain (Algérie) ; Régis Sauder, cinéaste (France) ; Roberto

Savio, vice-président, European Center for Peace and Development (Italie) ; Kenza Sefrioui, éditrice, journaliste (Maroc) ; Brahim Senouci, écrivain (Algérie) ; Salvatore Settis, archéologue, historien (Italie) ; Marc Shade-Poulsen, chercheur à l’Université de Roskilde (Danemark) ; Danielle Simonnet, conseillère de Paris LFI (France) ; Shumona Sinha, romancière (Inde/France) ; Guy Sitbon, journaliste (France) ; Francis Sitel, codirecteur de la revue « Contretemps » (France) ; Vaggelis Spyridonidis, journaliste (Grèce) ; Adriano Sofri, journaliste (Italie) ; Gianni Sofri, historien (Italie) ; Dominique Sopo, président de SOS Racisme (France) ; Hamouda Soubhi, membre du secrétariat international du Forum social mondial (Maroc) ; Sergio Staino, directeur de l’Unita, dessinateur, metteur en scène (Italie) ; Benjamin Stora, historien (France) ; Mauricio Stuardo Fuentealba, ingénieur en contrôle industriel (Chili) ; Sophie Taillé-Polian, sénatrice, coordinatrice nationale de Génération.s (France) ; Khaoula Taleb- Ibrahimi, linguiste, universitaire (Algérie) ; Tardi, dessinateur (France) ; Bernard Tavernier, réalisateur, scénariste (France) ; Nadia Tazi, philosophe (Maroc) ; Silvio Tendler, cinéaste (Brésil) ; Emmanuel Terray, anthropologue, historien (France) ; Carlos Tiburcio, journaliste (Italie) ; Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH (France) ; Dominique Tricaud, avocat (France) ; Clara Uson, écrivaine (Espagne) ; Marie-Christine Vergiat, vice-présidente de la LDH, ancienne eurodéputée (France) ; Marco Verrugigio, directeur de PuntoCritico.info (Italie) ; Pedro Vianna, poète, homme de théâtre, enseignant universitaire ; SophieWahnich, historienne (France) ; Bruno Jirardino Wiesenborn, directeur du syndicat universitaire, université de Santiago (Chili) ; Carlos Willat, chercheur en éducation (Chili) ; Farid Yaker, militant associatif (Algérie) ; Moh Idir Yakoub, militant politique FFS (Algérie) ; Lahsen Zinoun, réalisateur, chorégraphe et metteur en scène (Maroc) ; Abdallah Zniber, militant associatif de l’immigration (France/Maroc)

Σχολιάστε